Zabou Guérin – Brèves de Bayan

Concert avec Zabou Guérin – Brèves de Bayan: Samedi de 21h à 22h15, Chapiteau Gatignol

L’accordéon, ce fameux piano à bretelles, la boîte à frissons, le branle poumon, la boîte à punaise, le soufflet à chagrin, la boîte du diable, la calculette prétentieuse et j’en passe… tant de surnoms pour cet instrument d’un peu moins de 2 siècles que tant de gens pensent connaître. Déjà en 1897, le Larousse illustré finissait sa définition par « L’accordéon est un instrument de fantaisie qui ne se marie avec aucun autre, et auquel on ne saurait trouver un emploi vraiment artistique. » En somme, hier comme aujourd’hui, l’accordéon n’a pas bonne presse. Pourtant, il s’est développé aux quatre coins du monde, se faisant des petits frères et des cousins. Dans les plus connus, on trouve le bandonéon, le concertina, le mélodica, les fameux frères ennemis : l’accordéon diatonique et le chromatique. Mais celui qui m’intéresse, celui dont je suis tombée amoureuse dans un couloir où résonnaient ses notes au loin, c’est le faux-jumeau de ce dernier : le bayan. En France, on l’appelle plus souvent, l’accordéon de concert. Oui, il se la pète un peu ! Il prétend pouvoir remplacer un orchestre à lui tout seul, pouvoir jouer des pièces écrites pour orgue… et je dois admettre qu’il ne s’en sort pas si mal ! Vous ne le connaissez pas ? Venez, je vais tenter de vous le présenter.

Membres :

  • Zabou Guérin: Bayan